Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nos voyages lents, Saint-Jacques, Shikoku,...

Nos voyages lents, Saint-Jacques, Shikoku,...

Pour vous faire partager nos voyages lents sur les chemins de Saint Jacques et tous les beaux chemins du monde...

Publié le par Pascale Aurejac Rovira
Publié dans : #Camino Sanabres
Fiers de nous, nous y sommes arrivés !

Fiers de nous, nous y sommes arrivés !

Hier soir l’extinction automatique des lumières a été un peu longue ... 10:30. Ensuite calme absolu, nous sommes seuls avec le jeune homme Argentin. 

Sur ce chemin, les gens sont plutôt des solitaires, les paroles sont plus rares mais les regards sont bienveillants. Nous avons apprécié la solitude et la paix. 

Ce matin, petit déjeuner préparé par Jean-Louis, les lumières se sont allumées des 7:00. Nous avons fini toutes nos petites réserves et il y a pas mal de choses ici.

J47: d’Outeiro à Santiago et jusqu’à notre hébergement derrière la cathédrale 21 km

Il faut quitter le cocon vitrée de notre calme albergue. Je me sens un peu triste, c’est la fin du périple, une journée pluvieuse nous attend... la dernière car nous avons décidé d'arrêter à Santiago, nous prendrons le temps d’aller à Finisterra en bus, nous y passerons une nuit et nous rentrerons jeudi soir. Nous serons à Toulouse vendredi après midi. 

 

Dernier coup d’oeil sur notre auberge éclairée par un beau lever de soleil
Dernier coup d’oeil sur notre auberge éclairée par un beau lever de soleil

Dernier coup d’oeil sur notre auberge éclairée par un beau lever de soleil

Notre chemin est fait de petites routes secondaires qui passe dans les forêts d’eucalyptus et de pins, exploitations forestières de rendement rapide. Le sol est couvert de fougères brunes. La faune semble plus pauvre, nous pensons à Bornéo qui est entièrement replanté de palmiers, renvoyant les animaux de plus en plus loin à la recherche de vie.

J47: d’Outeiro à Santiago et jusqu’à notre hébergement derrière la cathédrale 21 km
J47: d’Outeiro à Santiago et jusqu’à notre hébergement derrière la cathédrale 21 km

Très vite, nous apercevons certainement les hauteurs de Santiago, mais aussi au premier plan, une herbe épaisse dont nous nous demandons bien ce que c’est. Visiblement c’est quelque chose de planté 

J47: d’Outeiro à Santiago et jusqu’à notre hébergement derrière la cathédrale 21 km
Le ciel reste dégage quel bonheur

Le ciel reste dégage quel bonheur

Les vignes sont tressées en tonnelle, au dessous la terre est travaillée pour accueillir autre chose, à l’abri du soleil ? Nous devrons revenir à une autre saison pour le savoir.
Les vignes sont tressées en tonnelle, au dessous la terre est travaillée pour accueillir autre chose, à l’abri du soleil ? Nous devrons revenir à une autre saison pour le savoir.

Les vignes sont tressées en tonnelle, au dessous la terre est travaillée pour accueillir autre chose, à l’abri du soleil ? Nous devrons revenir à une autre saison pour le savoir.

La ville approche, l’urbanisation se densifie et le ciel se couvre.

....et finalement un grain tombe
....et finalement un grain tombe
....et finalement un grain tombe

....et finalement un grain tombe

Petite pause, c’est trop dense, puis ça se calme, nous repartons

Petite pause, c’est trop dense, puis ça se calme, nous repartons

En arrivant sur un pont qui enjambe la voie ferrée, nous nous arrêtons sans nous concerter pour regarder ces petits objets symboles du chemin laissés sur le pont. Tous nous racontent une histoire.

J47: d’Outeiro à Santiago et jusqu’à notre hébergement derrière la cathédrale 21 km

En arrivant, nous cherchons le marché, nous l’avions trouvé par hasard en 2015. Ils cuisinent les coquillages où la viande que vous leur amenez. Ils ont du bon vin, nous y avons bu un excellent Ribeira, blanc de Galice (formation accélérée de deux jours par notre amie Aurora).

Nous avons une pensée pour nos amis Jack et Rinie, Alain, et par ricochet, Patrice, Jean-Louis, mais aussi la petite et courageuse Françoise... tous nos amis avec lesquels nous avons faits notre premier chemin. Cette première pause leur est dédiée.

J47: d’Outeiro à Santiago et jusqu’à notre hébergement derrière la cathédrale 21 km
J47: d’Outeiro à Santiago et jusqu’à notre hébergement derrière la cathédrale 21 km
J47: d’Outeiro à Santiago et jusqu’à notre hébergement derrière la cathédrale 21 km

 Nous partons ensuite à la cathédrale où nous allons saluer Saint Jacquew qui trône derrière l’hôtel. Un escalier est aménagé, les gens peuvent ainsi passer derrière lui et l’embrasser.

J47: d’Outeiro à Santiago et jusqu’à notre hébergement derrière la cathédrale 21 km

 Nous sommes arrivés sans pluie, mais lorsque nous sommes allés chercher notre Compostella, le diplôme qui atteste de la fin de notre pèlerinage, la grêle est à nouveau tombée. 

Nous aurons eu un voyage bien arrosé !

1007 km, un chemin exigeant, solitaire et plein de belles rencontres et de beaux endroits
1007 km, un chemin exigeant, solitaire et plein de belles rencontres et de beaux endroits

1007 km, un chemin exigeant, solitaire et plein de belles rencontres et de beaux endroits

Nous dormons et dînons au seminario mayor, derrière la cathédrale. Nous avons une petite chambrette avec salle de bain pour 40€ pour tous les deux petit déjeuner inclus. Le dîner, soupe, chipirons et tarte de Santiago pour 11€. Tout à fait raisonnable et nous sommes en plein centre ville, nous pouvons ainsi faire nos papiers, préparer notre retour et aller à la messe sans être trop arrosés. 

Ici il y a pas mal de pèlerins de partout et ce soir quelques anglais très bruyants. Les femmes ne sont pas en reste.

Nous avons fait cette dernière étape dans le calme absolu, bien sûr même s’il n’y a pas foule, nous croisons une foule très hétéroclite de pèlerins, mais nous avons vraiment goûté à cette tranquillité et c’est un retour au monde un peu difficile.

Séminario Mayor, en 2015,c’etait plein, beaucoup de réservations et pas que des pelerins
Séminario Mayor, en 2015,c’etait plein, beaucoup de réservations et pas que des pelerins
Séminario Mayor, en 2015,c’etait plein, beaucoup de réservations et pas que des pelerins
Séminario Mayor, en 2015,c’etait plein, beaucoup de réservations et pas que des pelerins

Séminario Mayor, en 2015,c’etait plein, beaucoup de réservations et pas que des pelerins

Nous avons pensé à nos enfants et petits enfants, à nos familles, nos amis qui nous ont soutenus tout le long du chemin et aussi à ces belles personnes rencontrées sur le chemin

Nous avons pensé à nos enfants et petits enfants, à nos familles, nos amis qui nous ont soutenus tout le long du chemin et aussi à ces belles personnes rencontrées sur le chemin

Commenter cet article
J
Un tout dernier petit mot ... avez vous pensé à faire un liv
Répondre
J
C’était vraiment super de vous suivre à travers ce blog si bien réalisé !!! <br /> Bravo donc et surtout MERCI !!!!
Répondre
F
BRAVO ! Belle aventure face aux éléments naturels qui ne vous ont pas épargnés.<br /> Après ce voyage bien arrosé vous pouvez arroser sans modération cette fin de périple.<br /> bon retour à vous deux
Répondre
J
Mille merci pour ce formidable recit ... vous m avez fait vouger tous les 2 jour après jour<br /> Bon retour
Répondre
P
Le prochain grand périple sera Shikoku au Japon pour une cinquantaine de jours, bisous et bonne aventure à toi aussi !
P
Merci ! C’est une si belle aventure qui vous change vraiment. Dur d’arrêter, j’y replonge chaque année