Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J49 : Arzua à Pedrouzo (O Pino) 21,62 km 366D+

Publié le par Pascale Aurejac Rovira

Hier soir dans l’albergue nous étions 4, un jeune espagnol amical et fort bruyant et un jeune couple d’anglo-saxons. L’albergue est chauffée, les albergues municipales sont plutôt bien chauffées, c’est moins le cas dans les privées, ils nous mettent le chauffage le soir et il est souvent éteint le matin et il n’y a pas toujours des couvertures. Bilan on se les gèle souvent. Donc je vous le dis de suite tant pis pour le poids, je ne devrais plus avoir de pique nique à emporter, je me suis offerte une petite couverture ce soir à O Pedrouzo. L’investissement n’est pas monstrueux 10€ mais je suis contente de ma trouvaille. Je l’ai acheté dans un bazar TodaPara ElPeregrino, vous imaginez bien toutes les choses qui y sont vendues, coquillages en tout genre, bracelets, chapeaux, vêtements estampillés Santiago, bref, je pose la question sans grande conviction et incroyable elle me sort 2 petites couvertures. Ça m’a fait penser à l’achat du sac de couchage de Jean-Louis lorsque nous étions sur la Plata, dans ces petits magasins tout peut se trouver. Celle que j’ai choisie est grise et blanche et pas trop lourde.

Ma couverture de secours

Ma couverture de secours

Je peux même m’enrouler dedans

Je peux même m’enrouler dedans

Hier soir j’ai très bien mangé, le menu pour 10€, une délicieuse soupe Galicienne, du riz à la tomate avec deux œufs au plat et 2 saucisses que j’ai laissé (bof bof les saucisses et c’était bien suffisant les deux œufs) et j’ai eu le dessert flan maison, une eau pétillante et au lieu du café une tisane à la camomille. Je m’y fais à la camomille, et c’est bien car c’est souvent camomille ou camomille. Bien sûr pain compris. Je vous rappelle que souvent le pain est facturé en plus.

Frère Laurence m’a envoyé la réponse pour le drôle de fruit qu’il cultive dans le jardin. C’est le Feijoa. Le Feijoa sellowiana aussi appelé Goyavier du Brésil ou Goyavier de Montevideo ou encore Goyave-ananas. C’est un arbuste fruitier de la famille des Myrtacées, originaire d’Amérique du Sud et utilisable en haie. Source frère Laurence et Wikipedia. Frère Laurence m’a dit aussi qu’il faisait de belles fleurs rouges dont on peut manger les pétales. 

Merci aussi à Olivier qui m’a mise sur la piste du Feijoa

Merci aussi à Olivier qui m’a mise sur la piste du Feijoa

Tout ceci nous éloigne de ma journée, après une bonne nuit, vers 7h tout le monde commence à bouger donc c’est reparti pour une nouvelle journée en approche de Santiago. Je file la première vers la sympathique cafétéria que m’avait indiquée le restaurant hier soir. Petit déjeuner habituel, enfin habituel dans mon habituel du chemin, grand café au lait, jus d’orange pressées, tostada et mantequilla (pain grillé et beurre) je laisse la confiture, le sucre des orange suffit. Soudain un couple de Français pèlerins rentre, puis ce sont cinq espagnols dont une jeune fille. C’est pas tout lors de ma pause déjeuner je retrouve un couple nordique pays pas identifié, une anglaise, un monsieur espagnol et un couple espagnol, plus loin sur le chemin, c’est un grand jeune homme espagnol aussi qui me dépasse. Ah ça me change du camino Del Norte !

Bref, je quitte Arzua, il est à peine 8h30 et le ciel est encore sombre. Les oracles météorologiques parlent d’averses donc je suis équipée en conséquence mais pas de pluie encore.

Campagne au petit matin

Campagne au petit matin

J’ai surtout eu des chemins forestiers, encore un peu de gadoue mais ça a été.

Un petit banc le long du chemin pour se reposer

Un petit banc le long du chemin pour se reposer

Le long du petit cours d’eau des bornes de pierre à qui se couvrent de végétation, c’est dire si ici tout verdit.a

Le long du petit cours d’eau des bornes de pierre à qui se couvrent de végétation, c’est dire si ici tout verdit.a

Des horreos qui grossissent
Des horreos qui grossissent
Des horreos qui grossissent

Des horreos qui grossissent

Le pire et le meilleur se côtoient, un bar conserve et expose toutes les bières bues. Le nom du du buveur est inscrit sur la bouteille. Je ne sais pas ce que vous en penserez mais je préfère le recyclage classique personnell

Installation de bouteilles de bières
Installation de bouteilles de bières
Installation de bouteilles de bières
Installation de bouteilles de bières
Installation de bouteilles de bières
Installation de bouteilles de bières
Installation de bouteilles de bières

Installation de bouteilles de bières

Dans ce village ils sont créatifs, là, c’est une exposition de tout type de chaussures de randonnée. J’aime assez voir la nature reprendre le dessus, mais c’est drôlement long, hélas.

J49 : Arzua à Pedrouzo (O Pino) 21,62 km 366D+
J49 : Arzua à Pedrouzo (O Pino) 21,62 km 366D+

Ça fait aussi quelques temps que je vois un ventre rond accolé aux maisons ancienne. Cela ressemble fort au four à pain qui se trouve dans la maison de famille en Aveyron, du côté de chez mon oncle.

Un monsieur passe pour sa promenade quand j’étais en train d’en contempler un, je saisis l’occasion pour lui poser la question. C’est bien ça. Autrefois dans toutes les maisons, il y avait un four à pain. 

Les fours à pain accolés aux maison.
Les fours à pain accolés aux maison.

Les fours à pain accolés aux maison.

Paysages sous la brume, elle a été avec moi toute la journee
Paysages sous la brume, elle a été avec moi toute la journee
Paysages sous la brume, elle a été avec moi toute la journee

Paysages sous la brume, elle a été avec moi toute la journee

Deux matous qui attendent probablement le repas

Deux matous qui attendent probablement le repas

Nature luxuriante vert vert partout
Nature luxuriante vert vert partout

Nature luxuriante vert vert partout

De biens jolis chemins même sous la brume
De biens jolis chemins même sous la brume
De biens jolis chemins même sous la brume
De biens jolis chemins même sous la brume

De biens jolis chemins même sous la brume

Petit chemin pavé pour aller jusqu’à l’ermitage de Santa Irene
Petit chemin pavé pour aller jusqu’à l’ermitage de Santa Irene

Petit chemin pavé pour aller jusqu’à l’ermitage de Santa Irene

Et d’ailleurs après l’ermitage de Sainte Irène, je suis passée devant l’auberge du même nom, elle est fermée, toute petite auberge de la région. Dessus un petit mot qui dit que l’auberge d’O Pedrouzo est fermée. Mais non pas possible on nous avait dit que c’était ouvert, j’ai du mal comprendre, celle ci étant fermée, on nous oriente vers la grande d’O Pedrouzo. Je continue ma route et me voici devant une magnifique fresque sur les murs de l’école. Je partage.

Fresque sur les murs de l’école O Pedrouzo. Forte imprégnation du chemin ici.
Fresque sur les murs de l’école O Pedrouzo. Forte imprégnation du chemin ici.
Fresque sur les murs de l’école O Pedrouzo. Forte imprégnation du chemin ici.
Fresque sur les murs de l’école O Pedrouzo. Forte imprégnation du chemin ici.
Fresque sur les murs de l’école O Pedrouzo. Forte imprégnation du chemin ici.
Fresque sur les murs de l’école O Pedrouzo. Forte imprégnation du chemin ici.
Fresque sur les murs de l’école O Pedrouzo. Forte imprégnation du chemin ici.
Fresque sur les murs de l’école O Pedrouzo. Forte imprégnation du chemin ici.

Fresque sur les murs de l’école O Pedrouzo. Forte imprégnation du chemin ici.

Je traverse la ville pour rejoindre mon auberge, je suis assez étonnée car on dirait qu’il y a un chantier et en descendant vers l’auberge, en effet je ne peux que constater l’étendue du chantier. Sur les commentaires, la rénovation des lieux était réclamée, Ben c’est en cours. La région a mis la main au portefeuille et moi je dois chercher autre chose. Pas question de continuer jusqu’à Lavacolla où Marc s’est gelé. Après avoir fait le tour des albergues fermées ou n’ouvrant que pour des groupes, je fais appel à monsieur Google et j’ai trouvé pour 25€ une chambre dans un appartement avec salle de bain partagée. J’ai deux lits et la salle de bain pour moi seule. Il semble qu’il y ait un couple dans une des autres chambre mais ils ont leur propre salle de bain. C’est assez surprenant comme système. Cela permet de rentabiliser l’immeuble, car il semble qu’il y ait plusieurs appartements ainsi loués. C’était vendu comme chambre d’hôte. Tout va bien il fait chaud et demain je serai à Santiago.

Lundi 13 je serai rentrée !

Ma chambre

Ma chambre

Commenter cet article
A
C’est magnifique Pascale! Les chemins, les photos, ton texte, comme il va nous manquer à partir de demain.. on rêve d’évasion avec toi . Tu ne veux pas faire un petit détour pour faire durer le plaisir ???
Répondre
P
Je ne sais pas si tu peux lire les réponses mais si je continue jusqu’à Muxia puis retour bus train Hendaye vendredi soir et Muret dimanche. Lundi soir si ça tient je suis avec vous
L
Ta couverture-doudou est raccord avec le décor et tes cheveux. Belle photo.
Répondre
L
Les paysages de campagne sont tellement bucoliques... des bouffées dépaysantes ... évidemment on a pas le froid, l'humidité, la gadoue que tu traverses.
Toujours très étonnant ces expositions de chaussures, bières et autres expressions particulières de la vie locale. C'est chouette !!!
Répondre