Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nos voyages lents, Saint-Jacques, Shikoku,...

Nos voyages lents, Saint-Jacques, Shikoku,...

Pour vous faire partager nos voyages lents sur les chemins de Saint Jacques et tous les beaux chemins du monde...

Publié le par Pascale Aurejac Rovira
Publié dans : #Camino Mozarabe

Un petit déjeuner à la hauteur pour une belle journée de marché, notre hospitalière Teresa est aux petits soins avec nous, elle nous recommande de passer par la route car à cause des précipitations les rivières risquent d’être bien chargées et surtout il peut y avoir des éboulements. 

Une belle table de petit déjeuner

Une belle table de petit déjeuner

Nous nous interrogeons, route ou chemin, ça a l’air bien sec dans le lit de la rivière. Nous pouvons tergiverser jusqu’au km 19 où se trouve la bifurcation 

En attendant la montée nous permet de profiter d’ un beau point de vue sur le village et les jardins qui bordent le lit sec de la rivière.

Points de vue sur la route de notre départ
Points de vue sur la route de notre départ
Points de vue sur la route de notre départ

Points de vue sur la route de notre départ

La route me pèse je l’avoue, Jean-Louis est plus raisonnable que moi et après délibération la voie de la prudence est choisie. Ce sera la route 

Étape 3 : Alboloduy à Ocaña par la route 24 km et 599 m de D+
Étape 3 : Alboloduy à Ocaña par la route 24 km et 599 m de D+
Étape 3 : Alboloduy à Ocaña par la route 24 km et 599 m de D+
D’un côté des champs d’Olivier et un drôle de grand bâtiment et de l’autre des prairies fleuries
D’un côté des champs d’Olivier et un drôle de grand bâtiment et de l’autre des prairies fleuries

D’un côté des champs d’Olivier et un drôle de grand bâtiment et de l’autre des prairies fleuries

Nous arrivons à un carrefour où des véhicules de travaux publics ou un autre truc du genre sont stationnés, là Jean-Louis se renseigne (perso je savais qu’il fallait aller à gauche mais bon comme je ressassais ma mauvaise humeur, je l’ai laissé faire) et vous savez quoi !? La nana veut nous renvoyer au km 19 prendre le chemin ! Là j’arrête mes bouderies et nous continuons côte champs le long de la route 

Entre champs et nationale déjà plus agréable pour les pieds

Entre champs et nationale déjà plus agréable pour les pieds

Nous longerons ainsi l’autoroute mais resterons bien côté gauche, rattrapant ainsi un chemin non goudronné pas du tout fréquenté par des voitures 

Nous montons descendons et marchons dans une nature fort agréable au final 

En marchant sur une route désaffectée
En marchant sur une route désaffectée
En marchant sur une route désaffectée
En marchant sur une route désaffectée
En marchant sur une route désaffectée
En marchant sur une route désaffectée

En marchant sur une route désaffectée

Pause devant une maison en ruine pour se reposer un moment du vent qui n’a pas cessé de souffler très fort toute la journée. Débriefing avec Frédérique sur le débat Lepen Macron.

Pause devant une maison en ruine pour se reposer un moment du vent qui n’a pas cessé de souffler très fort toute la journée. Débriefing avec Frédérique sur le débat Lepen Macron.

Cette partie de montagnes russes dans la nature me rend ma bonne humeur et l’arrivée à Dona Maria où nous retrouvons les flèches jaunes nous font à tous les deux grand plaisir

Arrivée à Dona Maria
Arrivée à Dona Maria
Arrivée à Dona Maria

Arrivée à Dona Maria

Pause bière bien fraîche dans le bar du village très discret. Nous passions devant sans percuter que les chaises et les tables dehors étaient celle d’un bar, restaurant 

il est déjà tard nous restons sur la bière nous dînerons mieux ce soir 

 

Le petit bar de Dona Maria où nous avons tous les deux forts appréciés une bière fraîche à fermentation lente … parle à qui pourra
Le petit bar de Dona Maria où nous avons tous les deux forts appréciés une bière fraîche à fermentation lente … parle à qui pourra

Le petit bar de Dona Maria où nous avons tous les deux forts appréciés une bière fraîche à fermentation lente … parle à qui pourra

1km entre les deux villages puis nous déambulons dans Ocaña où vivent une colonie de chats noirs 

Entre les deux villages
Entre les deux villages
Entre les deux villages

Entre les deux villages

Pour arriver à l’auberge suivre les signes bleus
Pour arriver à l’auberge suivre les signes bleus

Pour arriver à l’auberge suivre les signes bleus

Cherchez les 3 chats

Cherchez les 3 chats

Nous voici chez nous pour la nuit
Nous voici chez nous pour la nuit

Nous voici chez nous pour la nuit

Nous nous livrons à notre habituel rituel, douche pour se remettre d’équerre puis lessive, le soleil et le vent vont vite sécher tout ça.

Nos camarades belges arrivent, ils sont passés par Nacimiento ce qui leur a fait un sacré détour par le circuit route.

 

Nous dînons au centre social du village

Nous dînons au centre social du village

 Le club social est l’équivalent des cercles landais. C’est mis en place pour créer de l’animation dans ces petits villages dans lesquels il n’y a rien. 
Nous y avons mangé des tapas :fromage, jambon, morue à la tomate, abats aux pois chiche et pour finir la responsable a envoyé un monsieur accoudé au bar depuis un moment d’aller chercher des oranges.

Bien sur le tout accompagné d’un blanc un poil trop sec 

Demain ce sera ouvert à 8h pour notre petit déjeuner.

Le vin social d’Ocaña

Le vin social d’Ocaña

Commenter cet article